Glossaire de la photographie

A comme…

Aberration : Terme désignant un défaut dans la netteté ou dans la forme.

Aberration chromatique : Dans une lentille convergente, les radiations de courtes longueurs d’onde (violet/bleu) convergent plus près de la lentille que les longueurs d’onde plus longues (rouge). L’aberration chromatique se manifeste par un liseré de couleur qui apparaît lorsqu’un contour se détache du fond (exemple : une branche d’arbre sur fond blanc).

Aberration sphérique : Lorsque les rayons lumineux qui passent par les bords de la lentille ne convergent pas sur le même plan que les rayons passant par le centre, il y a aberration sphérique. Dans ce cas, il est impossible d’obtenir une image nette sur les bords et au centre.

ACL : Abréviation d’écran à cristaux liquides (LCD en Anglais). C’est une solution de cristaux liquides scellés entre deux feuilles transparentes polarisantes, sensibles à un courant électrique qui modifie la disposition des cristaux laissant passer ou non la lumière.

Actinique : Se dit d’un éclairage qui provoque une réaction chimique et impressionne la pellicule.

AF : Contraction du terme “Autofocus”, c’est-à-dire la mise au point automatique par l’appareil.

Affaiblisseur : Bain chimique qui diminue la densité d’une image. Solution contenant un mélange d’hyposulfites de sodium et de ferricyanure de potassium (Affaiblisseur de Farmer) utilisée pour affaiblir des négatifs ou épreuves. Cette technique a pour but de diminuer la densité d’un phototype, soit dans toutes les régions de l’image, soit sur certaines parties de l’image seulement. Elle s’applique dans le cas d’un négatif surexposé (trop opaque ou bouché), lorsque le cliché présente un excès de contraste du, soit au sujet lui-même (intervalle de brillance exagéré), soit au surdéveloppement, ou bien encore lorsque, à la fois la densité générale et le contraste de l’image sont trop élevés.

Agrandissement : Réalisation d’une épreuve plus grande que le négatif.

Algorithme : Un algorithme est une procédure informatique qui solutionne un problème point par point.

Analogique : Un appareil photo analogique désigne un équipement traditionnel utilisant un film. On emploie aussi le terme argentique.

Angle de vue (ou de champ) : Selon sa distance focale, un objectif donne de l’espace placé devant lui une image circulaire plus ou moins grande; c’est ce que l’on appelle le cercle d’image nette. L’angle de vue (ou angle de champ) précise le champs visuel embrassé par un objectif, exprimé en degrés.

APN : Appareil photo numérique. Ce terme est simplement utilisé comme diminutif pour désigner un appareil photo numérique.

APS-C : Le sigle APS-C (Advanced Photo System type-C) désigne un format de capteur photographique de taille approximativement égale à celle des négatifs APS argentiques qui mesurent 25,1×16,7 mm et ont un rapport de forme de 3:2.

Argentique : Un appareil photo argentique désigne un équipement traditionnel utilisant un film. On emploie aussi le terme analogique.

Artefact : Lorsqu’une photo présente un défaut (perturbation artificielle), on parle d’artefact.

ASA : American Standard Association. Ancienne norme déterminant la sensibilité à la lumière du film. Les valeurs ASA définissent la rapidité des films. Par exemple, un film de 200 ASA est 2 fois moins rapide qu’un film de 400 ASA. L’échelle de sensibilité ISO actuelle est directement inspiré de l’échelle ASA, en fait, elles sont identiques.

Astigmatisme : Si les lignes verticales et les lignes horizontales se forment sur des plans différents (au lieu d’être confondus), on parle d’astigmatisme (c’est le même phénomène que pour un œil humain).

Autofocus : Système composé d’un petit capteur situé derrière le miroir d’un reflex et d’un moteur dans l’objectif permettant la mise au point automatique. Le capteur enregistre une variation de tension électrique (due à la lumière entrant par l’objectif) au fur et à mesure que le bloc optique se déplace. Quand la MAP est bonne, le signal électrique reçu à une forme particulière et l’appareil peut dire au bloc optique d’arrêter de bouger. L’autofocus permet d’effectuer automatiquement la mise au point de la netteté.

 

B comme…

Bague allonge : Tube en métal se plaçant entre le boîtier et l’objectif. Elle permet d’obtenir des grossissements importants (macrophotographie) de l’image pour les sujets rapprochés.

Bain d’arrêt : Solution d’acide acétique dont le but est d’arrêter l’action du révélateur.

Baïonnette : Il s’agit de l’élément mécanique qui permet de fixer l’objectif au boîtier grâce à des crans. Elle est propre à la monture de chaque marque.

Balance des blancs : La balance des blancs est l’opération qui consiste à corriger la colorimétrie d’une photo en fonction du type d’éclairage afin d’éviter toute dominante colorée. Le capteur d’un appareil numérique est réglé en usine pour recevoir une lumière blanche, si vous avez un réglage manuel sur votre appareil, il vous suffit de viser une feuille blanche pour l’étalonner…

Barillet : Distorsion en barillet. Distorsion géométrique de l’image qui se traduit par des bords incurvés vers l’extérieur.

Basse lumière : Le terme “basse lumière” est utilisé pour désigner les zones les plus foncées de l’image. Une zone de basse lumière peut être une ombre.

Bichromie : Procédé d’impression n’utilisant que deux couleurs.

Bit : Binary digit. Unité de base binaire (0 ou 1) fondamentale en informatique.

Bit par pixel : Le nombre de bit par pixel détermine le nombre de couleurs affichées.

Bitmap : Image Mode Point. Une image bitmap est composée de pixels. C’est la forme habituelle d’une photo numérique. On parle d’image vectorielle si elle est définie par des calculs mathématiques.

Bridge Camera : Appareil photo numérique à visée électronique offrant globalement la même ergonomie et les mêmes fonctions avancées qu’un appareil reflex. Toutefois, il ne propose pas l’interchangeabilité des objectifs ni le système de visée optique du système reflex. Le nom vient de l’anglais “bridge” qui signifie “pont” en français, car les bridges sont en quelque sorte la jonction entre les appareils photographiques numériques compacts et les appareils photographiques numériques reflex.

BMP : Format de fichier Bitmap utilisé par Windows. Le bitmap supporte le RVB, les couleurs indexées, les niveaux de gris.

Bokeh : Un bokeh (se prononce comme “boké” ou “bouquet” vient du japonais “boke”) est un flou d’arrière plan obtenu lorsque l’on travaille en PO (pleine ouverture). Cette technique permet de détacher le sujet de son environnement.

Bracketing : Bracketing d’exposition. Technique de prise de vue d’une même scène avec des expositions multiples. On utilise la technique du bracketing lorsqu’il est difficile de prévoir le résultat de la prise de vue. Ainsi, on peut choisir plus tard la meilleure exposition ou décider de fusionner les résultats pour obtenir la meilleure exposition possible du cliché.

Bruit : Pixels parasites venant dénaturer une photographie numérique. Il peut apparaître sous la forme d’une répartition régulière ou aléatoire de pixels. Son intensité dépend de plusieurs paramètres (sensibilité, luminosité, température, taille des photosites du capteur…). Le bruit sur une photo numérique ressemble au grain sur une photo argentique. Des “points” sont visibles et rendent la photo granuleuse.

BW / B&W : Formes abrégées anglaises pour “Black and White” autrement dit le “Noir et Blanc”.

 

C comme…

Cadrage : Manière d’agencer les différents éléments d’une image dans le cadre délimité par le format de celle-ci. Voir aussi composition.

Caillou : Dans l’argot du photographe, le mot “caillou” désigne un objectif.

Calibration : La calibration est un processus de réglage d’un périphérique afin qu’il fonctionne avec les autres périphériques permettant d’obtenir le même résultat à partir de la même situation initiale.

Calque : Les calques permettent de décomposer l’image en différents éléments superposés ou non. Un calque en informatique est très proche d’un calque de dessin.

Capteur : Système électronique qui transforme la lumière en signaux électriques. Ces signaux sont ensuite convertis en valeurs numériques reflétant l’intensité des couleurs de chaque point de l’image.

Capteur CCD : Charged Coupled Device. Dispositif à transfert de charge. Le CCD est une minuscule cellule photo rendue plus sensible grâce à une charge électrique. Les CCD sont utilisés en un ensemble dense pour les scanners et appareils numériques de basse et moyenne résolutions.

Capteur Cmos : Complementary Metal Oxide Semiconductor. Les capteurs Cmos sont plus récents que les capteur CCD, ils présentent l’avantage de moins consommer d’énergie. De plus, il est possible d’y intégrer des circuits de traitement de l’image.

Cellule photoélectrique ou cellule : Dispositif permettant de mesurer la lumière afin de régler l’exposition d’un appareil photo. Voir le terme “posemètre”.

Cercles de confusion ou de diffusion : Chaque point objet donne un point d’un certain diamètre sur le film dans le cas d’une image “floue”. On considère que l’image est “nette” lorsque le diamètre de ce point est inférieur à une tolérance de netteté.

Chambre photographique : Une chambre photographique, aussi parfois appelée chambre technique de grand format, est un appareil photographique utilisant à l’origine un film négatif sur plaques de verre, et maintenant un plan film ou un dos numérique.

Châssis : Accessoire utilisant des plans-films dans un appareil grand format.

CMJN : La quadrichromie ou CMJN (cyan, magenta, jaune, noir) (en anglais CMYK, cyan, magenta, yellow, black) est un procédé d’imprimerie permettant de reproduire un large spectre colorimétrique à partir des trois teintes de base (le cyan, le magenta et le jaune ou yellow en anglais) auxquelles on ajoute le noir (khôl ou black).

Le cyan, le magenta et le jaune, sont les trois couleurs primaires dans la synthèse soustractive, contrairement au rouge, vert et bleu (RVB ou RGB) qui le sont en synthèse additive.

Le noir est utilisé pour obtenir les gris, qui seraient plus difficiles à obtenir en mélangeant les trois couleurs primaires. On peut toutefois ajouter une couleur supplémentaire au noir pour accentuer les nuances de gris (une encre brune ou orangée par exemple). Ce procédé est utilisé notamment dans les ouvrages de photographies en noir et blanc. De même, il est possible d’ajouter une couleur supplémentaire (en général du cyan) afin d’imprimer un noir plus intense. C’est ce que l’on appelle un noir soutenu.

L’ajout du noir permet surtout de mieux contraster les images et de produire des textes plus nets. Le noir étant une couleur moins coûteuse à fabriquer que les autres teintes, son utilité est non seulement d’ordre esthétique, mais aussi économique : à chaque fois que le mélange des trois couleurs donne une nuance de noir ou de gris, la séparation quadri retire les couleurs CMJ et les remplace par du noir. On appelle cette substitution le “retrait de sous-couleur”. Il est évidemment paramétrable selon la qualité du résultat final que l’on souhaite obtenir.

En pratique, on ne peut pas obtenir toutes les couleurs possibles en quadrichromie. Il faut donc faire attention pour les images de synthèse destinées à l’impression ! Dans les palettes de Photoshop® par exemple, un point d’exclamation signale les couleurs non-imprimables.

Codage DX : Le codage DX dans une pellicule photo traditionnelle permet à l’appareil photo de reconnaître automatiquement la sensibilité de la pellicule.

Collimateur : Le collimateur désigne la zone de l’image sur laquelle la distance est réglée (dans un système de mise au point automatique). À travers le viseur de certains appareils photos, on peut les apercevoir (points de collimateurs) et les choisir.

Composition : La composition consiste en l’arrangement délibéré des éléments d’une scène. Composition de l’image selon la règle des tiers par exemple.

Compression : La compression consiste à réduire l’espace occupé par un fichier en enlevant certaines données redondantes. La compression “non-destructive” restitue l’ensemble des informations originales lorsque les fichiers sont décompressés alors que la compression destructive élimine définitivement certaines informations au profit d’un taux de compression plus élevé.

Contraste : C’est le rapport entre la densité la plus faible et la densité la plus forte d’une image. Le contraste est l’écart de luminosité entre les hautes et les basses lumières.

Contre-jour : Se dit lorsqu’une source importante d’éclairage se trouve derrière le sujet à photographier. Prise de vue faite face à la lumière, elle est donc souvent en effet d’ombres chinoises.

Couche : Une image couleur possède une couche par couleur primaire ou couleur traitée, ainsi qu’une couche ou plus pour les masques et autres effets.

Couche Alpha : C’est la version d’une échelle de gris d’une image utilisable en association avec les trois autres couches de couleurs. La couche Alpha est une couche supplémentaire que l’on peut ajouter sur une image afin que certaines parties soient transparentes et d’autres non. Le résultat sera un effet de transparence graduelle : les parties blanches de la couche alpha sont absolument transparentes, les parties noires totalement opaques. On peut jouer sur des niveaux de gris pour obtenir des zones plus ou moins transparentes.

Couleurs complémentaires : Deux couleurs sont dites complémentaires lorsque leur addition donne le blanc. En photographie, les complémentaires aux primaires sont les suivantes : Rouge-Cyan, Vert-Magenta, Bleu-Jaune.

Couleurs indexées : Il s’agit d’un mode de couleur numérique dans lequel les couleurs sont réduites à 256 (maximum) mais sont choisies pour la reproduction la plus conforme à l’image.

Couleurs primaires : La plupart des couleurs (à part les couleurs métallisées et les teintes néon) peuvent être définies comme un mélange de rouge, de vert et de bleu (RVB). Ces trois nuances sont appelées teintes primaires et sont utilisées pour l’analyse des couleurs au niveau d’un capteur ou leur affichage par un moniteur. Elles ont leurs homologues, le jaune, le cyan et le magenta utilisés pour l’impression.

Couleurs primaires additives : Les couleurs additives, rouge, vert et bleu (RVB) se mélangent pour créer d’autres couleurs. Lorsqu’elles sont superposées, elles donnent la couleur blanche.

Couleurs primaires soustractives : Les trois couleurs primaires soustractives Cyan, Magenta et Jaune sont utilisées en imprimerie. Lorsqu’elles sont combinées, elles créent d’autres couleurs. En les superposant (soustraction), on obtient du noir.

Courbe de bézier : Une courbe de bézier (du mathématicien Français Bézier) est une courbe vectorielle irrégulière. En pratique, elle est produite par manipulation de poignées de contrôle sur une courbe tenue par des points d’ancrage.

Coussinet : Distorsion géométrique de l’image qui se traduit par des bords incurvés vers l’intérieur. La distorsion est liée à la position du diaphragme par rapport à la lentille. La distorsion en coussinet donne une concavité car le diaphragme est placé derrière la lentille.

Crénelage : Le crénelage sur une image donne une apparence en escalier des lignes courbes. Ceci est dû à la forme carrée des pixels.

 

D comme…

DCF :  Design rule for Camera File system. C’est la norme qui précise la structure et le nom des dossiers d’une carte mémoire afin de faciliter la communication entre les cartes et l’équipement.

Déclencheur : Dispositif permettant de “déclencher” le dispositif de prise de vue.

Définition d’une image : La définition d’une image correspond à sa finesse et donc au nombre de pixels horizontaux et verticaux la composant.

Délai de latence : Il s’agit du délai entre l’instant où le déclencheur est enfoncé et celui où la photo est prise. Ce délai est dû à la réactivité des systèmes de mise au point et à la vitesse électronique de gestion du capteur.

Densitomètre : Le densitomètre est un instrument (ou un logiciel) qui permet la mesure de la densité (luminosité/ombre) des différentes zones d’une image.

Dérawtiseur : Voir RAW

Désaturation : Lorsqu’on “désature” une image, on se dirige progressivement vers des couleurs de plus en plus grise, les couleurs sont de moins en moins vives.

Développement : Opération chimique consistant à réduire les sels d’argent impressionnés par la lumière en argent en formant l’image. La qualité du développement dépend de la température, de l’agitation et de la durée du traitement.

Diaphragme : Élément mécanique servant à faire varier la quantité de lumière entrant dans l’appareil. Le plus souvent, il s’agit d’un “iris” mécanique composé de lamelles mobiles. Élément de l’objectif permettant la gestion de l’arrivée de la lumière telle l’ouverture d’un robinet grâce à la variation de son diamètre interne lorsqu’il se ferme. Plus il est ouvert en grand et plus la PDC est courte, plus il est fermé et plus la PDC est longue. Plus il est circulaire et plus le flou d’arrière-plan (bokeh) est beau à pleine ouverture.

Diapositive : Image positive, couleur ou noir et blanc, sur un support transparent destiné à être projeté.

DIN : Deutsche Industrie Normen. Les valeurs en DIN définissent la rapidité des films. C’est une valeur logarithmique. Par exemple, un film de 20 DIN est 2 fois moins rapide qu’un film de 23 DIN. Correspondance de DIN vers ASA : 21=100, 22=125, 24=200, 27=400,…

Distorsion : La distorsion est défaut courant propre aux objectifs. Une ligne d’horizon peut subir une distorsion vers l’intérieur “Barillet” ou l’extérieur “Coussinet”. cette distorsion est liée à la position du diaphragme par rapport à la lentille.

DNG : Digital Negative. Le format DNG a été lancé par Adobe Systems en septembre 2004. Son but est de standardiser les trop nombreux formats RAW utilisés par les constructeurs pour les rendre compatibles les uns avec les autres.

Dominante : Une dominante de couleur est une coloration visible sur l’ensemble d’une image. Voir aussi : Balance des blancs.

DPI : Dots Per Inch (pixels par pouce). Nombre de pixels sur 2,54 cm (pouce anglais), permettant d’exprimer la résolution d’une image. Une image affichée sur un écran est de 72dpi, une image destinée à l’impression est généralement de 300dpi. Voir aussi : Résolution.

DPOF : Digital Print Order Format. Standard permettant de spécifier directement sur l’appareil photo quels sont les clichés de la carte mémoire à imprimer ainsi que le nombre d’exemplaires voulus. L’imprimante ou le logiciel récupère ensuite ces informations. Voir aussi : Exif et Exif print.

DSLR : Digital Single Lens Reflex. Un appareil photographique reflex numérique (en anglais digital singletons reflex, DSLR) est un appareil photographique numérique de type reflex mono-objectif utilisant un capteur numérique de grande taille (format APS-C, APS-H, full-frame), ayant une visée reflex et permettant de changer d’objectif.

 

E comme…

Échantillonnage : L’échantillonnage est le processus de conversion des données analogiques en données numériques.

Editing : Opération permettant le tri sélectif des images.

Émulsion : Nom donné à la couche photosensible des matériaux photographiques. Couche photosensible des pellicules.

Équivalent 35 mm : Pour mieux informer le consommateur, les constructeurs APN indiquent généralement en plus des focales réelles, leur équivalent en format 35mm. Exemple : Une focale de l’objectif allant de 7,8 à 23,4 mm donne une focale équivalente de 38 à 114 mm en 24x36mm film.

Exif : Exchangeable Image file Format. Désigne des données associées aux photos numériques (metadonnées). C’est une norme relative aux images numériques fixes qui a pour but d’assurer la compatibilité des données entre les APN. Concrètement, les données EXIF contiennent les paramètres de prises de vue que vous avez choisis ou que votre appareil photo aura sélectionné pour vous. On peut trouver par exemple: informations sur l’appareil photo, réglages, l’ouverture du diaphragme, la vitesse (temps de pose), ISO, l’utilisation ou pas du flash, le mode de mesure ainsi que le moment exact de la prise de vue (horodatage).

Exif print : Cette technologie inspirée du système PIM d’Epson® permet de transmettre des informations sur la photo (contenues dans les metadonnées Exif) à l’imprimante afin que celle-ci puisse automatiquement optimiser l’impression (colorimétrie, contraste, luminosité…)

Exposition : Pour une sensibilité choisie, l’exposition est la combinaison d’une certaine ouverture de diaphragme et d’une certaine vitesse d’obturation. L’obturateur détermine la durée pendant laquelle le film sera exposé, autrement dit le temps de pose ou encore la durée de l’exposition. L’exposition est égale au produit de l’intensité lumineuse par la durée. L’intensité lumineuse dépend du diaphragme et la durée dépend de l’obturateur.

 

F comme…

Fare : Outil de correction automatique des imperfections d’une image lors d’un scan. La fonction Fare permet d’atténuer les rayures.

Fill-in : Utilisation du flash en plein jour face au soleil afin d’équilibrer la lumière artificielle et la lumière naturelle. Cette technique permet notamment de déboucher les ombres.

Film infrarouge : Film sensible à l’ultraviolet, au bleu, au rouge, ainsi qu’aux rayons infrarouges. Applications : photographie médicale, scientifique, aérienne, militaire.

Film lith : C’est un film orthochromatique utilisé pour la reproduction et confection de négatif et de positif intermédiaire.

Film orthochromatique : Il est sensible au vert, au bleu et à l’ultraviolet. Applications : reproduction et dans tous les cas où s’impose l’utilisation d’un film rapide et non sensible au rouge. La photographie orthochromatique utilise une émulsion photographique qui est sensible uniquement à la lumière bleue ou verte et peut donc être développée sous une lampe inactinique rouge.

Film panchromatique : Il est sensible au rouge, au vert, au bleu et à l’ultraviolet. Ce film est celui que l’on utilise principalement en photographie.

Film de type A : Film inversible couleur, équilibré pour une utilisation en lumière artificielle de 3400°Kelvin.

Film de type B : Film inversible couleur, équilibré pour une utilisation en lumière artificielle de 3200°Kelvin.

Filtre : Un filtre a la particularité d’arrêter une partie des longueurs d’ondes correspondant à ses complémentaires. Il laisse passer les longueurs d’ondes correspondant à ses propres couleurs.

Firmware : Le Firmware est un logiciel intégré à l’appareil photo (ou un autre matériel électronique). Il peut subir des évolutions et des mises à jours. Par exemple, un nouveau firmware pourra améliorer certaines fonctionnalités de votre appareil ou corriger des incompatibilités ou des bugs…

Fixage : Opération chimique consistant à fixer les parties restées présentes sur l’émulsion après le développement.

Flash : Source de lumière artificielle (éclair) de courte durée.

Focale : Distance du plan film au centre optique de l’objectif, la mise au point étant sur l’infini. Elle est exprimée en millimètre. La distance focale est de 50 mm pour un objectif normal en format 24×36 mm. Une valeur de focale inférieure à 40mm correspond à un objectif grand angulaire alors qu’une grande valeur de focale supérieure à 70mm, correspond à un téléobjectif.

Format : Taille d’une surface sensible (papier, film et capteur numérique).

Format de fichier : Un format de fichier est une méthode d’écriture et de stockage. Les photos numériques peuvent être sauvegardées en plusieurs format : JPEG, RAW ou TIFF par exemple. À l’aide de logiciels, on peut convertir ces photos en d’autres formats de fichiers BMP, EPS, GIF, PNG, etc.

Full Frame / FF : Se dit d’un capteur “plein format”, c’est-à-dire de dimensions 24x36mm, celui d’une pellicule classique.

 

G comme…

Gamma : Le gamma est la mesure du contraste d’une image (dans les niveaux de gris moyens).

Gif : Graphics Interchange Format. Ce format a été développé par CompuServe® vers 1980. Le Gif est un format de fichier qui comporte jusqu’à 256 couleurs indexées. On peut donc réduire la taille des images en réduisant le nombre de couleurs.

Gradation : Terme définissant le contraste d’un papier photosensible. La gradation est indiquée par un chiffre de 0 à 5 pour les papiers à grade fixe, mais il existe des papiers à contraste variable associés à des filtres numérotés.

Grain : Amas d’argent métallique composant l’image. Plus prononcé pour les films rapides, les négatifs de forte densité et les tirages très agrandis.

Grand angle : Un grand angle est un objectif de courte distance focale (inférieur à 40mm). L’angle de vue d’un grand angle est, comme son nom l’indique, élevé.

Granulation : Structure de l’image photographique due aux grains d’argent répartis sur l’émulsion. Son aspect est lié à la taille des grains de la pellicule. Plus la pellicule est sensible plus les grains sont gros et visibles.

 

H comme…

Haute lumière : Le terme “haute lumière” représente les zones les plus claires de l’image.

High key : En français  “valeurs hautes”. Se dit d’une photographie essentiellement constituée de valeurs claires, de tons clairs.

Histogramme : Un histogramme est l’électrocardiogramme d’une image numérique qui permet de voir la quantité d’information en fonction du niveau de densité et de vérifier si l’image présente des détails dans les ombres et dans les hautes lumières.

Hyperfocale : L’hyperfocale est de la distance minimale à partir de laquelle est objet est net lorsque la MAP est faite sur l’infini. Distance de mise au point offrant la profondeur de champ (PDC) maximale pour un diaphragme donné.

 

I comme…

Ice : Outil de correction automatique des imperfections d’une image lors d’un scan. La fonction Ice permet de supprimer les poussières.

IEEE 1394 : L’IEEE 1394 ou Firewire est une connexion avec un taux de transfert très rapide permettant d’utiliser un grand nombre de périphériques différents.

IL : L’indice de lumination (IL) est la combinaison du diaphragme et de la vitesse d’exposition, définissant ainsi une quantité de lumière atteignant le capteur ou la pellicule.

Infrarouge : voir le terme “film infrarouge”.

Inactinique : L’éclairage inactinique est utilisé en labo lors du tirage des images. C’est un éclairage ne provoquant pas de réaction chimique donc il n’impressionne pas les papiers photosensibles (à l’inverse d’un éclairage actinique).

Incidente : voir le terme “lumière incidente”.

Infini : Pour un photographe, il s’agit de la distance à laquelle la MAP ne nécessite aucune correction, par rapport à une MAP faite à l’horizon. Elle est par convention égale à 1000 fois la distance focale de l’objectif utilisé.

Interpolation : L’interpolation est une méthode pour augmenter artificiellement la définition d’une image grâce à un logiciel. Après avoir comparé les pixels voisins (2,4,8 ou plus), l’application insère un nouveau pixel de couleur similaire entre ceux-ci.

Iris : Autre appellation du diaphragme.

ISO (International Organisation for Standardization: C’est l’unité de mesure pour la sensibilité du film ou du capteur en photographie numérique. Plus la valeur est élevée, plus le capteur est sensible. Voir aussi le terme “ASA”.

 

J comme…

Joule : Unité utilisée en photographie pour indiquer la “puissance” d’un flash électronique de studio.

JPEG : Join Photographic Experts Group. Le JPEG (extension : .jpg) est un algorithme utilisé pour la compression des images numériques. Il existe différents niveaux de compression JPEG. Plus la compression est élevée, moins la finesse de l’image est bonne.

 

K comme…

Kelvin : Unité employée pour indiquer la température des couleurs d’une source de lumière à spectre continu. Le symbole de l’unité est K.

 

L comme…

Latitude de pose : Capacité d’une émulsion à accepter des expositions différentes, tout en donnant des images correctes.

LCD : Liquid Cristal Display. Abréviation anglaise d’écran à cristaux liquides. C’est une solution de cristaux liquides scellés entre deux feuilles transparentes polarisantes, sensibles à un courant électrique qui modifie la disposition des cristaux, ceux-ci laissant passer ou non la lumière.

Lentille : Il s’agit d’un élément optique constituant l’objectif. Elles sont nombreuses et en groupes pour corriger les phénomènes de diffraction de la lumière par exemple dus aux changements de milieux air-verre/verre-air occasionnés par une simple lentille.

Lith : voir le terme “film lith”.

Longueur d’onde : Distance entre 2 crêtes d’une onde sinusoïdale du spectre électromagnétique (en nm, nanomètre). La longueur d’onde permet de caractériser une radiation donnée et la couleur qui lui est associée.

Low key : En français  “valeurs basses”. Se dit d’une photographie essentiellement formée et constituée de tons sombres, de valeurs sombres.

Lumière incidente : Lumière éclairant un objet ou une surface. On parle de lumière incidente lorsque celle-ci vient directement de la source lumineuse (à l’inverse d’une lumière réfléchie).

Lumière réfléchie : La lumière réfléchie est une lumière renvoyée par le sujet. C’est cette lumière qui impressionne la pellicule ou le capteur.

 

M comme…

Macrophotographie : La macrophotographie est l’ensemble des techniques photographiques permettant de photographier des sujets de petite taille.

MAP : Mise Au Point. Opération consistant à régler la netteté de l’image pour une distance donnée. Lors de la prise de vue, il est nécessaire de s’assurer de la netteté de l’image. Celle-ci se règle en fonction de la distance du sujet que l’on veut net. Cette manipulation se fait automatiquement grâce à l’autofocus, mais on peut également réaliser la MAP manuellement. Dans la pratique, la MAP est faite par déplacement du groupe optique de l’objectif, ceci permettant de faire converger les rayons lumineux issus du sujet en un et un seul point, condition nécessaire pour avoir de la netteté.

Masque : Un masque sert à cacher une partie d’une image. Le masque est utilisé pour opérer des changements sur une zone limitée.

Mass storage : Le mass storage permet de reconnaître un équipement connecté à un ordinateur comme s’il s’agissait d’une mémoire de masse (comme un disque dur). Ainsi, l’utilisateur peut effectuer des opérations classiques de gestion de fichiers.

Megapixel : On parle de “megapixel” lorsqu’un appareil produit des photographies comportant un million de pixels.

Mémoire virtuelle : La mémoire virtuelle utilise l’espace libre d’un disque dur pour s’en servir comme mémoire temporaire.

MF : MF est la contraction de “Manual Focus”, c’est-à-dire la mise au point manuelle par le photographe.

Mode A ou Av : Le mode Aperture ou Aperture value est un mode de réglage automatique à priorité ouverture.

Mode M : Le mode Manuel est le mode manuel de réglage.

Mode Macro : Le mode macro est un programme qui permet de prendre des photos en étant très proche du sujet que vous voulez photographier.

Mode P : Le mode Programme est le mode de réglage d’exposition tout automatique.

Mode paysage : Le mode paysage sélectionne une petite ouverture de diaphragme afin d’obtenir une grande profondeur de champ.

Mode portrait : Le mode portrait sélectionne une grande ouverture de diaphragme afin de limiter la profondeur de champ et que le sujet se détache de l’arrière-plan.

Mode rafale : Le mode rafale permet d’enregistrer plusieurs images à la suite afin d’obtenir une séquence rapide d’images.

Mode S ou Tv : Le mode Shutter Speed ou Time value est un mode de réglage automatique à priorité vitesse.

Mode sport : Le mode sport sélectionne une grande ouverture de diaphragme afin d’avoir une grande vitesse d’obturation et ainsi de figer le sujet

Moyen Format : Se dit de toute taille de film comprise entre le “petit format” – c’est-à-dire format 35 mm – et les plans-films de 9 x 12 cm ou plus, appelé “grand format”. Ce format est principalement utilisé par des photographes professionnels. Son coût et son poids sont assez importants, mais la qualité du tirage est bien plus grande qu’un film de 35mm grâce à une surface sensible bien plus grande.

Monochromie : Impression réalisée en une seule couleur. C’est un mode d’impression économique, un seul passage sur la presse à imprimer est nécessaire. Par ailleurs, comme il n’y a pas de problème de repérage dû à la présence de plusieurs couleurs, les presses peuvent être utilisées à des cadences élevées. Les documents obtenus présentent néanmoins une esthétique satisfaisante grâce à la déclinaison de la teinte utilisée en plusieurs valeurs de trame (plusieurs densités). Il est également tout à fait possible de reproduire des photographies en mode monochrome. La teinte est le plus souvent choisie au sein d’un nuancier comme, par exemple, le nuancier PANTONE®.

Mpxl : L’unité Mpxl correspond à un million de pixels.

Mulet ou Mule : Dans l’argot du photographe, le mot mulet désigne l’assistant (jeune) qui porte le matériel du photographe (vieux). Le mulet est robuste, sobre et patient. Trop jeune, il peut être très joueur et un peu brusque.

 

N comme…

Négatif : Image photographique inversée.

Neutralité : La neutralité est l’équilibre des couleurs, sans dominante.

Nombre-guide ou NG : Le nombre-guide ou NG est l’unité de mesure pour indiquer la puissance du flash.

Niveau de gris : Mode colorimétrique dans lequel les images sont produites par des tons continus, ne contenant que du blanc, du noir et des gris. Désigne le dégradé qui code un visuel en noir et blanc, en 16 ou 256 nuances.

Noir & blanc : On parle généralement de noir et blanc pour des reproductions qui ne comportent aucune couleur et seulement du blanc, du noir et diverses densités de gris. Le terme est largement appliqué en gestion des couleurs, en photographie, en imprimerie et plus rarement en peinture. Le noir et blanc est un type de film que l’on peut voir souvent abrégé n/b dans la littérature spécialisée.

Numériser : Numériser une image consiste à la convertir en une image numérique pour que l’ordinateur puisse la lire et la travailler.

 

O comme…

Objectif : L’objectif est un système optique composé de lentilles servant à focaliser la lumière sur le capteur ou la surface du film. Il est formé d’un certain nombre de lentilles séparées ou collées entre elles, serties dans un barillet tubulaire lui-même porté par une monture à rampe hélicoïdale, commandée par la bague de mise au point.

Objo : Dans l’argot du photographe, le mot “Objo” signifie objectif.

Obturateur : Élément mécanique destiné à déterminer la durée d’action de la lumière sur le film ou la durée de l’exposition du capteur.

Octet : 1 octet = 8 Bits. Un Kilo-octet (Ko) vaut 1024 octets et un Mégaoctet (Mo) 1024 Ko.

Open flash : Technique consistant à utiliser le flash et un temps de pose long. Par exemple, on peut régler en pose B et utiliser le flash plusieurs fois.

Orthochromatique : voir le terme “film orthochromatique”.

Ouverture : L’ouverture relative d’un objectif photographique, appelée plus couramment ouverture, est le rapport entre la distance focale de cet objectif et le diamètre de sa pupille d’entrée. L’ouverture est calibrée en graduations, dont le symbole est f, l’ouverture peut varier de f/1 à f/64, cette dernière valeur correspond à une ouverture aussi petit que le trou d’une aiguille. Exemple : un objectif de 120 mm de focale et dont le diamètre maximum du diaphragme de 30 mm est égal à une ouverture de 4 s’écrivant 1:4 ou f/4.

 

P comme…

Panchromatique : voir le terme “film panchromatique”.

Pap : Prêts à photographier. Appareils aussi connus sous le nom d’appareils jetables.

Parallaxe : La parallaxe est la différence entre les axes optiques du viseur et de l’objectif qui se traduit par une erreur de cadrage sur la photo.

PCD : Photo CD. C’est un format de fichier développé par Kodak®.

PdC : Profondeur de champ. La profondeur de champ est l’étendue de la zone vue comme nette sur une photo. Elle dépend de l’ouverture de l’objectif, mais aussi du format de prise de vue ou de la taille d’un tirage/affichage. La profondeur de champ est donc une notion très relative. De façon précise, seul l’objet sur lequel on a fait la MAP est parfaitement net, les autres parties qui nous apparaissent nettes ne le sont que de façon relative.

Pentamirroir : Viseur reflex par miroirs. Il est léger, mais il manque parfois de luminosité.

Pentaprisme : Viseur reflex par prisme. Lourd, il permet toutefois de bénéficier d’un maximum de lumière et d’une netteté parfaite, idéale pour réaliser une MAP précise.

pH : Coefficient exprimant l’acidité d’une solution. Si le pH est inférieur à 7, la solution est acide et si le pH est supérieur à 7, la solution est basique.

Photokina : Photokina est le plus grand salon de la photographie, orienté matériel. Toute l’industrie photographique s’y retrouve tous les deux ans, à Cologne. Des nouveautés, évidemment, mais aussi quelques expos y sont présentes.

Photographie : L’action, la technique, permettant de fixer une image sur un support (capteur ou film) sensible à la lumière (si possible) selon certaines règles de composition et de couplage de l’ouverture et de la vitesse. Ce terme désigne aussi l’image obtenue.

Photosite : Le plus petit élément qui réagit à la lumière dans un capteur.

PIM : Print Image Matching. Technologie développée par Epson® pour transmettre des informations à l’imprimante via les metadonnées Exif.

Piqué : Se dit d’un objectif pour sa résolution au centre, sur les bords et dans les angles. C’est sa capacité à capter les fins détails. (Plus le piqué est élevé et plus vous captez de détails.)

Pixel : Contraction de Picture element. Le terme pixel désigne la plus petite partie d’une image. Le pixel, souvent abrégé px ou p, est l’unité de base permettant de mesurer la définition d’une image numérique matricielle. Son nom provient de la locution anglaise “Picture element”, qui signifie “élément d’image”.

Plage dynamique : La plage dynamique caractérise l’étendue des tonalités, des zones les plus sombres aux zones les plus claires, que l’appareil est capable de capturer sans perte de détails.

Plan focal : Le plan focal est un plan imaginaire matérialisé par le film ou le capteur sur lequel l’objectif forme une image nette (lorsque la mise au point est effectuée).

Plan-film : Film rectangulaire utilisé dans un appareil grand format.

PO : Pleine Ouverture. Ouverture maximale du diaphragme.

Point focal : Le point focal est situé sur l’axe optique d’un objectif, là où convergent tous les rayons lumineux.

Pose (Temps de) : La pose est la vitesse d’obturation, c’est-à-dire le temps pendant lequel l’obturateur est ouvert, durée pendant laquelle la lumière imprime l’image sur le support (capteur, film…).

Posemètre : Le posemètre est un appareil électrique qui transforme les ondes lumineuses en courant électrique. Le posemètre sert à calculer le temps de pose et l’ouverture du diaphragme nécessaire pour l’exposition du film. Appareil de mesure de luminance (cellule photoélectrique), indique les valeurs en ouverture et en vitesse en fonction de la sensibilité du film.

Positif : Image photographique identique à celle du sujet original.

PPP : Points par pouce. En français, on parle de points par pouce ou de pixels par pouce. Exprime la résolution d’une image. Voir DPI et résolution.

Postraitement : C’est le travail effectué sur une photo numérique après avoir transféré les fichiers sur l’ordinateur. Il permet d’obtenir des effets qu’il est impossible d’avoir à la prise de vue.

Priorité : La priorité est un type d’automatisme d’exposition où le photographe n’a besoin de préciser qu’un élément (vitesse ou diaphragme) et l’appareil photo se charge de calculer automatiquement l’autre paramètre.

Priorité ouverture : En mode priorité à l’ouverture, l’utilisateur choisit lui-même une ouverture diaphragme pour la prise de vue et le boîtier se charge de calculer la vitesse correspondante pour avoir une exposition correcte.

Priorité vitesse : En mode priorité à la vitesse, l’utilisateur choisit lui-même une vitesse pour la prise de vue et le boîtier se charge de calculer l’ouverture du diaphragme correspondante pour avoir une exposition correcte.

Prise de vue : La prise de vue photographique est la première étape de la pratique photographique. Elle commence par un certain nombre de choix sur lesquels le photographe ne peut plus revenir une fois qu’il a appuyé sur le déclencheur. Réalisation de l’image par le déclenchement donc la mise en action de l’appareil photographique.

Profondeur de couleur : La profondeur de couleur est le nombre de bits associés à chaque couleur primaire d’un pixel. Cette valeur reflète le nombre de couleurs ou de niveaux de gris d’une image : 32 bits = 1,07 milliard de couleurs, 24 bits = 16,7 millions de couleurs, 16 bits = 65 536 couleurs, 8 bits = 256 couleurs. La profondeur de couleur est également appelée profondeur d’analyse ou résolution de pixels.

PTP : Photo Transfert Protocol. C’est un protocole de communication qui organise le transfert bidirectionnel d’images entre un appareil photo numérique et un ordinateur. Ce protocole est supporté par Windows XP® et MacOS X®.

 

Q comme…

Que la lumière est belle aujourd’hui ! Si elle l’est vraiment, prenez votre joujou et allez réaliser quelques clichés… Si ce n’est pas le cas,  passez en studio ou triez et retouchez vos images en attendant !

 

R comme…

Range : Focales couvertes par l’objectif. C’est-à-dire le “zoom”. Exemple : 18-200mm, 16-35mm, 70-200mm…

Rapidité : Sensibilité à la lumière d’un film, codé DX, exprimée en DIN, ASA ou ISO.

RAW : Traduction en français : Cru. Format de fichier qui permet d’enregistrer à la prise de vue le maximum d’informations (au sens large), lesquelles ne sont pas “postraitées” pas l’appareil (contrairement à des fichiers Jpeg par exemple). Travailler en format RAW permet une plus grande latitude de réglage lors du postraitement sur l’ordinateur à l’aide d’un logiciel permettant de lire ces fichiers, appelé dérawtiseur. Le RAW est à la photo numérique ce que le négatif est à l’argentique. Le RAW n’est pas une image mais des données binaires (informatique) issues des ondes électriques du capteur. On développe ses RAW comme on développe sa pellicule.

Reflex à un objectif : SLR ou Single Lens Reflex. Appareil photographique où la visée se fait à travers l’objectif : l’image est renvoyée dans le viseur à travers un miroir, puis un pentaprisme. On voit exactement ce qu’on prend en photo. Il existe des reflex bi-objectifs, comme le Rolleiflex, où la visée se fait à travers un deuxième objectif, ce qui peut induire des erreurs de parallaxe.

Réfléchie : Voir le terme “lumière réfléchie”.

Résolution : La résolution définit le nombre de point par pouce (ppp). On ne peut pas dire que la résolution caractérise l’image mais plutôt sa représentation sur un écran ou une imprimante. Elle désigne aussi le nombre de pixels qu’un scanner peut extraire d’un document. Voir aussi : DPI et PPP.

RVB : Rouge, Vert, Bleu. Ce sont les couleurs utilisées pour l’affichage des couleurs à l’écran. Ce sont des couleurs primaires additives.

Révélateur : Solution chimique permettant le développement de l’image latente donc non encore visible.

 

S comme…

Saturation : La saturation exprime la pureté de la couleur, c’est-à-dire l’absence de gris et de tons intermédiaires. Plus une image est saturée, plus les couleurs “pètent”.

Semi Grand Angle : Se dit des objectifs à focale fixe de 35mm (en 24×36).

Sensibilité : Réponse d’une émulsion à l’action d’une quantité de lumière, exprimée en ASA, ISO ou DIN.

Sous-exposition : La sous-exposition est une exposition insuffisante qui se traduit par des zones trop sombres dans l’image.

Stabilisateur : Un stabilisateur est un dispositif qui permet de compenser les mouvements involontaires du photographe. Il existe des stabilisateurs optiques (peu sensibles à la lumière et au contraste) et des stabilisateurs électroniques (souvent inopérants quand la lumière ou le contraste sont faibles).

Super Grand Angle : se dit des objectifs d’une longueur focale comprise entre 16mm et 21mm (en 24×36).

Surexposition : La surexposition est une exposition trop longue qui se traduit par un rendu trop clair et qui peut supprimer certains détails importants de l’image dans les hautes lumières.

Surimpression : On parle de surimpression lorsque l’on réalise deux vues sur une même photographie.

Synchro X : La synchro X est la vitesse d’obturation maximale à laquelle il est possible de prendre une photo au flash.

 

T comme…

Télécommande : Déclencheur électronique reliée à l’appareil soit par micro-jack soit par infrarouge. Toutefois, une fois l’appareil mis sur trépied, on évite les vibrations corporelles mais pas celles du vent par exemple qui ne pourront être limitées que par un stabilisateur d’image intégré au boîtier (capteur) ou à l’objectif (optique).

TC ou Téléconvertisseur : Groupe de lentille qu’on ajoute entre le boîtier et un objectif pour augmenter la distance focale disponible. On parle de doubleur pour un coefficient multiplicateur de 2x, d’un multiplicateur pour un coefficient de 1,4x.

Télémètre : Un télémètre permet de mesurer la distance entre l’appareil et le point visé. Sur les appareils photo, la visée télémétrique est couplée avec l’objectif et donc avec la mise au point. Leica a construit sa réputation en équipant ses appareils de la série M de systèmes télémétriques alors que ses concurrents ont toujours privilégié une visée de type reflex.

Temps de pose : Durée nécessaire pour qu’une surface sensible soit correctement exposée.

TIFF : Tagged-Image File Format. Il s’agit d’un format d’enregistrement qui ne dégrade pas l’image et qui est forcément plus gourmand en espace disque. Il est utilisé pour obtenir une résolution optimale des images.

Tirage : Le tirage photographique est une étape dans le processus de restitution d’une image présente sur une pellicule. Le but de cette étape est de transférer l’image sur du papier et de l’agrandir à partir d’une pellicule développée. Le tirage contact est une autre forme de tirage qui permet d’obtenir les images en positif à l’échelle 1 :1 du négatif.

TLR : Twin Lens Reflex. Appareil photographique reflex bi-objectif.

Traitement : Se dit des réglages apportés à une photo numérique pour en modifier son aspect original. Réglages de la saturation, lumière, contraste, couleur…

Trimegapixels : On parle de trimegapixel lorsqu’un appareil produit des photographies comportant trois millions de pixels.

TTL : Sigle du terme anglais “Through The Lens” c’est-à-dire “à travers l’objectif” faisant référence aux cellules ou posemètres intégrés aux APN et qui effectuent la mesure de la lumière à travers l’objectif.

TWAIN : TWAIN® est un protocole informatique standard destiné principalement à relier un scanner d’image à un ordinateur, permettant à tout logiciel de traitement d’image compatible TWAIN de piloter le scanner pour contrôler et lancer l’acquisition de l’image, quels que soient le modèle et le constructeur du scanner.

 

U comme…

Ultraviolet : Désigne les radiations de courtes longueurs d’ondes (entre 10 et 400 nm, nanomètre) situées en dessous du spectre visible. Les films photographiques sont sensibles aux ultraviolets d’où l’utilisation d’un filtre anti-ultraviolet par exemple en montagne.

 

V comme…

Vignettage : Le vignettage est propre au zoom en position longue focale et à grande ouverture. La lumière est répartie inégalement dans l’objectif et le phénomène se traduit par une réduction progressive de la luminosité du centre vers l’extérieur de l’image.

Virage : Le virage est un traitement chimique supplémentaire intervenant lors du développement d’un tirage photographique noir et blanc sur papier. Le but étant de donner une couleur dominante à l’épreuve. Le procédé consiste à remplacer partiellement l’argent de l’image par un composé de préférence métallique.

Visser : Dans l’argot du photographe, le mot “visser” signifie diaphragmer.

 

W comme…

WB-auto : White Balance Automatic. C’est le réglage automatique de la balance des blancs, c’est-à-dire de la colorimétrie en fonction de la source lumineuse.

WIA : Windows Image Acquisition. Les pilotes WIA sont les pilotes d’acquisition d’images fixes de Windows Me® et Windows XP® qui devraient, à terme, remplacer les pilotes TWAIN.

WI-FI : Le Wi-Fi® est un ensemble de protocoles de communication sans fil régi par les normes du groupe IEEE 802.11 (ISO/CEI 8802-11). Un réseau Wi-Fi permet de relier sans fil plusieurs appareils informatiques (ordinateur, routeur, décodeur Internet, etc.) au sein d’un réseau informatique afin de permettre la transmission de données entre eux. Les APN de la dernière génération sont souvent équipés du WI-FI pour le transfert des images capturées vers un ordinateur.

 

X comme…

Un jour peut-être…

 

Y comme…

Y faut aller jusqu’à Z pour trouver encore des choses…

 

Z comme…

Zoom : Nom donné à un objectif à focale variable.

Zoom numérique : Un zoom numérique est un dispositif consistant à interpoler la partie centrale de l’image afin de simuler un zoom optique. Plus l’agrandissement est important plus la qualité de l’image finale se détériore.

Zoom optique : Un zoom optique est un système optique composé de lentilles qui permettent de “rapprocher” ou “d’éloigner” le sujet que l’on veut photographier sans modifier la définition de l’image capturée.

 

Selon les marques…

Abréviations sur les objectifs (selon les marques) :

AF (Nikon) : Objectifs autofocus.

AF-D (Nikon) : Calcul de la distance du sujet pour le flash, le D est précisé après le rapport d’ouverture sur les objectifs.

AF-S (Nikon) : Objectif incluant un moteur facilitant la MAP.

AI (Nikon) : Objectifs manuels compatibles avec les boîtiers actuels, sauf pour la mesure de lumière sur D40/50/60/80/90/100/1 qui sont donc cantonnés au mode M. Les autres boîtiers D200/300/700/2/3 font la mesure de lumière avec ces cailloux et peuvent donc utiliser A, S, P et M.

ASPH (Nikon) : Objectif utilisant un verre asphérique.

APO (Sigma) : Les objectifs APO pour apochromatique sont des téléobjectifs et télé-zooms qui possèdent une formule optique spécifique et utilisent des verres spéciaux à faible dispersion pour améliorer leur performance. Sur les longues focales, ils corrigent les aberrations de diffraction et de réfraction des couleurs fondamentales. Les images sont plus contrastées, plus piquées et offre un meilleur rendu de couleurs.

ED (Nikon) : Objectif utilisant un verre apochromatique.

EF (Canon) : Monture classique compatible avec le 24×36 et les formats APS-C (plus petits).

EF-S (Canon) : Monture propre aux objectifs dédiés aux capteurs APS-C ne couvrent pas les FF. (Ex: EF-S 18-55 II se montant sur un EOS400D ou 30D mais pas sur un 5D.)

EX (Sigma) : Les objectifs et zooms EX sont destinés aux photographes professionnels et aux amateurs exigeants. Leur conception et la qualité de leur réalisation en font des objectifs d’exception.

DC (Sigma) : Les zooms Sigma DC ont été spécialement conçus pour répondre aux caractéristiques et aux exigences des boîtiers numériques les plus courants dont le capteur a une taille inférieure ou égale au format APS-C : 25,2mm x 16,7mm (diagonale = 30,23mm).

DG (Sigma) : Les objectifs DG sont optimisés pour une utilisation avec les boîtiers reflex numériques. Leur traitement optique améliore le rendu colorimétrique, tout en réduisant les lumières diffuses liées aux réflexions de la lumière sur le capteur, et corrige particulièrement bien l’aberration chromatique latérale (chromatisme de grandeur).

DX (Nikon) : Objectif  adapté pour les capteurs 16x24mm.

DC : Defocus Control.

G (Nikon) : Pas de bague d’ouverture sur l’objectif.

IF (Nikon) : Objectif avec mise au point interne. Ne tourne pas le filtre lors de la MAP.

IS (Canon) : Image Stabilizer. Stabilisateur optique d’image permettant de gagner 3 à 4 vitesses d’obturation en moyenne.

L (Canon) : Série “Luxury” propre à la série pro des objectifs Canon. Ils se caractérisent par une construction superbe et anti-ruissellement, l’USM pour tous, l’IS pour certains modèles, mais surtout une qualité optique exceptionnelle avec un range et une ouverture souvent appropriés aux besoins des professionnels.

HSM (Sigma) : Hyper Sonic Motor. Dans les objectifs à motorisation HSM, l’autofocus est activé par un moteur à ultra-sons intégré à l’objectif. Ceci assure une mise au point très rapide et silencieuse, et permet une retouche manuelle permanente.

USM (Canon) : UltraSonic Motor. signifie que l’AF est ultrasonic et généralement compatible avec la retouche manuelle du point (pas besoin de débrayer l’AF pour effectuer une MAP manuelle).

VR (Nikon+Sigma) : Vibrations Reduction.  Stabilisateur optique d’image. Réduction des vibrations.

Comments are closed.