Avant propos

Savoir qui on est, se découvrir, finir par se connaître un peu mieux, c’est là le chemin de toute une vie… Se poser des questions sur sa petite personne, sur ses activités, sur ses passions, ses envies est on ne peut plus sain et normal : c’est même salutaire. Je ne peux te dire si oui ou non tu as “la fibre artistique” parce que j’avoue ne pas te connaître assez pour le faire sereinement. De toute façon, mon avis n’aurait pas plus de valeur que celui d’un autre, tout ça n’est essentiellement qu’une question de goûts et de couleurs, des choses qui se discutent !

Nous, les profs, sommes comparables aux balises, aux phares, aux points repérables sur la côte, (en navigation, on les appelle des “amers remarquables”) que l’on voit depuis la mer. Nous ne pouvons baliser qu’une partie de ton chemin. Ta destination finale, nous n’avons pas à la choisir pour toi. Ta navigation doit rester ta navigation à toi seul, c’est à toi de tracer ta route (à) fond, tu es l’unique maître à bord !

Et puis, qu’est-ce donc que cette fameuse fibre artistique dont on parle tant ? Parlons plutôt de sensibilité. Je ne suis pas un grand créatif mais plutôt un grand sensible avide de partager ses passions, ses folies, ses pensées, ses coups de cœur, ses rires et parfois aussi ses coups de blues,… Des personnes sensibles, j’en connais beaucoup. Parmi eux, on trouve des chefs coq, des architectes, des ingénieurs, des graphistes, des comptables, des menuisiers, des informaticiens, des musiciens, des carrossiers, des bûcherons, des photographes, des marins, des tenanciers de bistrot ! Bref, des gens qui pensent bien et utile, qui disent ce qu’ils pensent et font ce qu’ils disent et qui finalement sont écoutés parce qu’ils réveillent la sensibilité qui dort chez autrui, leur tirent un sourire ou une larme, les font réfléchir, les sortent de leur train-train quotidien, les empêchent de tourner en rond ! Ces gens-là ont un point commun : ils essayent d’être eux-mêmes et c’est ce qu’il y a de plus simple et de plus difficile à la fois ! Nous sommes qui nous sommes, cela n’empêche pas d’apprendre tous les jours, de s’améliorer tous les jours, d’évoluer tous les jours !

Tu es dans une situation inconfortable mais passionnante. En clair, tu es face à toi-même… Les choix les plus évidents sont souvent les plus faciles à faire. Les choix les meilleurs sont-ils les plus évidents ? Le plus important est de rester honnête, exigeant envers sa personne, de décider de ne jamais choisir la facilité, le découragement, la paresse de celui qui ne veut pas/plus se donner la chance d’apprendre, par et pour lui-même, à travers les autres et pour les autres. De toute façon, dis-toi qu’un jour tu te devras de rendre la pareille aux autres, c’est-à-dire mettre tes enfants, tes proches, tes collègues ou qui que ce soit sur le chemin de leur réponse ! Mais jamais, au grand jamais, ne leur donner de réponse. Parce qu’il n’y a pas qu’une réponse, parce que la vie n’est pas une vérité mathématique heureusement.

Prépare-toi, le mieux possible, à faire toute ta vie ce que tu aimes faire… Et si ce que tu aimes faire devient ton métier et que tu nourris ta passion au quotidien alors tu auras réussi ta vie professionnelle. Mais pour arriver à ça, il faut bosser dur ! Ceci doit être le début de ta réflexion !

Alors, voilà ! Dans quel contexte penses-tu pouvoir exprimer le mieux ta sensibilité ? L’infographie ? A toi de voir ! Et qui sera le plus “créatif” de nous deux ? Moi, à qui tu demandes de t’amener à te poser les bonnes questions, ou toi qui va chercher tes réponses ?

 

Lionel

Leave a Reply